Quelle est la différence entre les capteurs PIR et micro-ondes (MW) ?
Aller au contenu

Quelle est la différence entre les capteurs PIR et micro-ondes (MW) ?

  • par
Highbay - detecteur de mouvement

Les capteurs infrarouges passifs (PIR) et les capteurs micro-ondes (MW) sont tous deux couramment utilisés dans le contrôle de l’éclairage. Ils peuvent tous les deux détecter des objets en mouvement, tels que des corps humains, mais ils fonctionnent de manière assez différente l’un de l’autre. En conséquence, ils présentent différents avantages et inconvénients selon leur application.

Sur le marché, les capteurs PIR et MW sont généralement intégrés à une cellule photoélectrique, il y a donc deux capteurs en un.

Qu’est-ce qu’un capteur infrarouge passif (PIR) et comment fonctionne-t-il?

Les capteurs infrarouges passifs (PIR) se caractérisent par leur capacité à détecter le rayonnement infrarouge émis par des objets chauds ou chauds dans leur plage et leur champ de vision. Cela inclut une variété de sources telles que des oiseaux, des mammifères et toute machine produisant de la chaleur comme des moteurs ou des moteurs. Le capteur repose sur le contraste entre le rayonnement infrarouge émis par un objet en mouvement et le niveau de rayonnement infrarouge de fond pour détecter le mouvement.

Dans une application de contrôle d’éclairage, un capteur PIR se compose généralement de trois composants principaux:

  1. Lentille Fresnel : La lentille Fresnel reçoit et focalise le rayonnement infrarouge sur le capteur. Sa conception segmentée garantit que le capteur reçoit plusieurs faisceaux de rayonnement infrarouge, chacun correspondant à un segment distinct du champ de vision. La conception de la lentille Fresnel est cruciale pour déterminer la portée et la sensibilité du capteur, adaptées à son application prévue.

2. Capteur pyroélectrique : Communément appelé “pyro”, ce dispositif analogique comprend deux éléments détecteurs. Un élément produit une tension élevée lorsqu’il est exposé au rayonnement infrarouge, tandis que l’autre produit une tension basse. Les variations dans le rayonnement infrarouge reçu provoquent des écarts dans la sortie de tension. Le mouvement d’un objet émettant de l’infrarouge dans le champ de vision entraîne des tensions de sortie fluctuantes, indiquant un mouvement. Certains PIR de contrôle d’éclairage peuvent utiliser plusieurs capteurs pyro pour améliorer la sensibilité.

3. Circuit électronique et logiciel : Le circuit électronique et le logiciel analysent la sortie du capteur pyro pour déterminer si les changements observés dans le rayonnement infrarouge indiquent la présence d’une personne en mouvement. Sur la base de cette analyse, le système décide d’activer ou non les lumières.

Ensemble, ces composants permettent aux capteurs PIR de détecter efficacement le mouvement et de contrôler l’éclairage dans diverses applications.

Qu’est-ce qu’un capteur micro-ondes (MW) et comment fonctionne-t-il?

Un capteur micro-ondes fonctionne comme un dispositif actif, émettant de subtils impulsions de rayonnement électromagnétique qui interagissent avec les objets dans sa plage de détection. En utilisant l’effet Doppler, le capteur analyse le rayonnement réfléchi pour détecter tout mouvement dans son champ de vision.

Tout comme les ondes sonores changent de hauteur lorsqu’une ambulance en mouvement s’approche et s’éloigne, le rayonnement micro-ondes subit des décalages de fréquence lorsqu’il rencontre des objets en mouvement. Comme le montrent les diagrammes, lorsque qu’un objet s’approche, la fréquence des ondes micro-ondes augmente, entraînant une hauteur plus élevée. Au contraire, lorsque l’objet s’éloigne, la fréquence diminue, donnant une hauteur plus basse.

L’effet Doppler n’est pas exclusif aux ondes sonores ; il affecte également les ondes lumineuses. Lorsqu’une source lumineuse se déplace vers un observateur, la longueur d’onde diminue, provoquant une augmentation de la fréquence, et vice versa lorsqu’elle s’éloigne. La lumière rouge présente une longueur d’onde plus longue et une fréquence plus basse, tandis que la lumière bleue/violette a une longueur d’onde plus courte et une fréquence plus élevée. Les capteurs micro-ondes sont avantageux pour la détection de présence dans le contrôle d’éclairage car ils fonctionnent avec un rayonnement à faible énergie, sont imperceptibles pour les humains et restent silencieux.

Dans les applications de contrôle d’éclairage, toute variation entre les fréquences émises et reçues indique un mouvement dans la zone de détection. Une fréquence reçue plus élevée suggère qu’un objet s’approche du capteur, tandis qu’une fréquence plus basse indique que l’objet s’éloigne.

Comparaison des capteurs : PIR vs MW

Les technologies de capteurs infrarouges passifs (PIR) et de micro-ondes (MW) possèdent des forces et des faiblesses uniques, ce qui les rend plus adaptées à des applications spécifiques au sein des systèmes de contrôle d’éclairage.

Voici différents facteurs à prendre en compte avant de choisir le type de capteur :

Température ambiante

Les PIR nécessitent un différentiel de température entre l’objet en mouvement et l’arrière-plan. Par conséquent, sachant que la température du corps humain est de 37°C, la capacité d’un capteur PIR à détecter le mouvement humain diminue fortement lorsque la température ambiante est supérieure à environ 30°C. Pour cette raison, les PIR sont moins efficaces dans les climats chauds, à moins que l’espace ne soit climatisé.

Objets en mouvement

Les capteurs micro-ondes ont tendance à rebondir sur les objets solides, ce qui peut entraîner des déclenchements involontaires dus à des branches qui bougent, des déchets en mouvement, voire des gouttes de pluie tombantes. Par conséquent, dans de nombreux scénarios extérieurs où l’objectif principal est de détecter le mouvement humain, les capteurs micro-ondes ne sont souvent pas le choix préféré. Au lieu de cela, les capteurs infrarouges passifs (PIR) sont généralement plus adaptés en raison de leur capacité à discerner avec précision la présence humaine au milieu des fluctuations environnementales sans être aussi sensibles aux interférences dues au mouvement non humain.

Les capteurs infrarouges passifs (PIR) sont sensibles à tout mouvement d’une source de chaleur, ce qui signifie qu’ils peuvent être déclenchés par des animaux tels que les chiens et les chats en plus des humains. Bien qu’une conception méticuleuse de la lentille de Fresnel et du logiciel puisse atténuer les déclenchements intempestifs, le placement stratégique du capteur joue également un rôle crucial. Certains fabricants fournissent des protections qui couvrent des sections de la lentille de Fresnel, permettant ainsi de limiter la détection à une zone plus étroite, réduisant ainsi la probabilité de fausses alarmes. En mettant en œuvre ces mesures, l’efficacité des capteurs PIR peut être optimisée tout en minimisant les activations indésirables causées par le mouvement non humain.

Utilisation à l’intérieur d’un luminaire

Dans nos luminaires linéaires et étanches à la vapeur, le capteur de présence est derrière la lentille du luminaire. Cela est facile à installer et semble souvent plus propre et plus facile à nettoyer que d’avoir un capteur séparé sur le mur ou au plafond. Cependant, un PIR ne fonctionnera pas du tout derrière un quelconque type de couverture ou de diffuseur, donc dans ces luminaires, un capteur micro-ondes doit être utilisé.

Voir autour des coins vs uniquement en ligne de mire

Les capteurs infrarouges passifs (PIR) fonctionnent strictement en ligne de mire, ce qui signifie qu’ils nécessitent une vue directe de la zone qu’ils surveillent. À l’inverse, les micro-ondes ont la capacité de rebondir autour des coins et de retourner au capteur. Cette caractéristique rend les capteurs micro-ondes avantageux pour des applications telles que les cages d’escalier, où un seul capteur placé en haut et un autre en bas peuvent contrôler efficacement l’éclairage de toute la zone. Même si quelqu’un entre à un niveau intermédiaire, les micro-ondes rebondissantes permettent aux capteurs de détecter leur présence et d’activer les lumières en conséquence, assurant une couverture d’éclairage complète dans toute la cage d’escalier.

Fonctionnement à travers les murs et les fenêtres

La technologie PIR ne détectera pas les mouvements de l’autre côté du moindre mur ou de la moindre fenêtre, tandis qu’une micro-onde peut le faire (sous réserve de sa puissance et de sa sensibilité). Considérez attentivement la technologie et l’emplacement de tous les capteurs que vous utilisez dans les bureaux avec des couloirs à proximité.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de conseils pour choisir la technologie optimale pour vos besoins en éclairage. Nos luminaires intérieurs et extérieurs sont soit équipés pour accueillir des capteurs de présence, soit intégrés à ces derniers. Nous sommes là pour vous aider à prendre des décisions éclairées qui correspondent à vos besoins spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez les différences entre les capteurs infrarouges passifs (PIR) et les capteurs micro-ondes (MW) dans le contrôle de l'éclairage. Comprenez comment ces technologies fonctionnent, leurs avantages et leurs inconvénients, et choisissez la meilleure option.